Mission « Sans-abri »

L’accompagnement social

Chiffres 2018

  • 5.050 personnes reçues en entretien individuel soit 75% du public hébergé en 2018
  • 586 orientations de sortie de rue

Le soutien et l’accompagnement social ont pour but de confirmer le diagnostic posé lors du premier accueil et d’identifier les besoins de la personne.
Objectif : Aider la personne dans les démarches nécessaires à l’amélioration de sa situation, notamment l’ouverture de ses droits (Revenu d’Intégration, allocations diverses, mutuelle, …) mais également rechercher des pistes d’orientation vers une solution de sortie de rue.

Missions

  1. Fournir des informations ou les explications complémentaires nécessaires au décodage des procédures administratives et autres démarches

  2. Soutenir et guider la personne dans le recouvrement de ses droits (Revenu d’intégration, chômage, allocations sociales, …)

  3. Si requis, activer l'Aide Médicale Urgente (AMU) pour les personnes malades ne disposant pas de couverture santé

  4. Assurer l'accès à une éventuelle aide matérielle urgente (colis alimentaires, bons-repas pour les restaurants sociaux, avances sur les allocations du mois à venir,…)

  5. Orienter la personne ver une solution de logement adaptée à sa situation

Projets d'orientation ouverts en 2018

Projets en échec342.45 %
Projets réussis58642.22 %
Projets en cours76855.33 %

En 2018, 1.388 projets d’orientation ont été ouverts. Parmi eux, 586 furent une réussite et ont donné lieu à une orientation vers des solutions de sortie de l’urgence et/ou de rue.

Répartition des orientations

Autres (9.46%)Communauté thérapeutique (0.57%)Fedasil (4.87%)Familles/amis (6.3%)Centre de cure toxicomanie (1.43%)Hospit. Médicale (8.02%)Hospit. Psy volontaire (4.87%)Housing First Step-Forward (0.57%)Maison d'Accueil (26.07%)Autres (3.72%)Logement Privé (26.07%)Retour au domicile personnel (2.01%)Retour volontaire au pays (5.73%)Service de tutelle (0.29%)
Autres339.46 %
Communauté thérapeutique20.57 %
Fedasil174.87 %
Familles/amis226.3 %
Centre de cure toxicomanie51.43 %
Hospit. Médicale288.02 %
Hospit. Psy volontaire174.87 %
Housing First Step-Forward20.57 %
Maison d'Accueil9126.07 %
Maison de repos ou MRS102.87 %
Mise en Observation30.86 %
Logement Privé9126.07 %
Retour au domicile personnel72.01 %
Retour volontaire au pays205.73 %
Service de tutelle10.29 %
  • Les orientations les plus fréquemment menées par nos équipes sont :

    • Les maisons d’accueil (26,1%)
    • Le logement privé (26,1%)
    • L’hospitalisation médicale (8%)
    • L’hébergement par la famille ou les amis (6,3%)
    • L’hospitalisation psychiatrique volontaire (4,9%)
    • Un centre Fedasil (pour les candidats demandeurs d’asile)
  • Difficulté de trouver des solutions pour les personnes irrégulières et les personnes multi-carencées

    Difficulté de trouver des solutions légales de sortie de rue pour les personnes en situation irrégulière : personnes sans papiers, migrants en transit, familles européennes sans adresse souhaitant rester en Belgique. À ce jour, ces personnes sont sans droit et ne peuvent prétendre qu’à l’aide médicale urgente.

    Difficulté de trouver des solutions d’orientation post-urgence pour les personnes multi-carencées présentant un cumul de problématiques ne répondant pas aux critères d’admission de nombreuses maisons d’accueil.

    Exemples de cas inorientables/difficilement orientables au regard des critères existants dans les structures d’accueil de 2ème ligne : les femmes illégales victimes de violences conjugales avec enfants ; les femmes toxicomanes avec enfants en bas âge ; les personnes présentant des troubles psychiatriques refusant une hospitalisation ; les personnes en séjour irrégulier malades (diabète, handicap,…) mais ne nécessitant pas d’hospitalisation ou de revalidation ; les personnes âgées refusant les soins ; les familles comptant plus de 6 enfants …

  • Bitume : un réseau d’intervenants inter-associatifs pour un accompagnement concerté

    L’accompagnement s’organise souvent en concertation avec d’autres services autour de la personne aidée. Dans certains cas, cette concertation est plus formalisée, comme par exemple dans le cadre du projet Bitume. Le projet Bitume, c’est un réseau d’intervenants psycho-médico-sociaux actifs en Région bruxelloise développé à l’initiative du Samusocial, des ASBL Source et Transit. Aujourd’hui, son champ de collaborations s’est étendu à de nouveaux partenaires : la Porte Ouverte, les Petits Riens, le CHU St Pierre et le foyer Georges Motte. Objectif : Définir des trajectoires concertées d’accompagnement pour personnes sans-abri. Il s’adresse particulièrement aux personnes présentant une (ou plusieurs) problématique(s) complexe(s) et/ou chronique(s), avec lesquels le travail d’accompagnement est plus « complexe », notamment parce qu’ils ne répondent pas, ou plus, aux critères de prise en charge de nombreux services.

    Ce dispositif vise principalement à optimiser le travail entre opérateurs et la continuité de suivi des bénéficiaires. Il tente d’améliorer la qualité de prise en charge, d’anticiper les risques de « rechute » et les orientations inadéquates, le tout dans une logique de prise en charge personnalisée, de réactivité et de souplesse. Il s’agit également d’identifier les facteurs d’échec et de chronicisation et de mettre en place des trajectoires d’orientation originales, en complémentarité avec les autres réseaux et projets d’accueil et de suivi.