Mission « Sans-abri »

Les Equipes Mobiles d’Aide (EMA)

Se porter à la rencontre des personnes sans abri, leur proposer une aide d’urgence (hébergement, soins, repas, écoute et information) et un accompagnement vers des solutions de sortie de rue.

Les équipes mobiles d'aide en 2018

En 2018, les équipes mobiles ont effectué 36.183 prestations au cours de 10.979 rencontres réalisées auprès de 1.871 personnes différentes.

Equipe :

  • 6 personnes (éducateurs, assistants sociaux, psychologues, infirmiers, chauffeurs)
  • Les équipes mobiles réunissent des compétences médico-psycho-sociales. Elles comprennent chacune un infirmier, un travailleur social et un psychologue.
  • 2 équipes mobiles de jour et 1 à 2 équipes mobiles de nuit

Missions

  • Les Equipes Mobiles d’Aide cheminent jour et nuit sur l’ensemble du territoire de la Région bruxelloise pour apporter une aide aux personnes sans abri. Objectifs :

    • Engager le dialogue, développer un lien de confiance
    • Pourvoir aux besoins de première nécessité (eau, nourriture, kits hygiène, soins de première ligne…)
    • Réaliser un diagnostic des problèmes rencontrés (santé physique et mentale, problèmes administratifs…)
    • Accompagner et orienter vers un service adapté aux demandes et besoins de la personne (hôpital, maison d’accueil…)

Public rencontré

En 2018, les équipes mobiles d’aide ont effectué 10.439 rencontres auprès de 1.871 personnes différentes (1.548 hommes et 323 femmes). Au total, 31.683 prestations ont été effectuées.

Femmes (17.26%)Hommes (82.74%)
Femmes32317.26 %
Hommes154882.74 %

36.183 prestations réalisées par les équipes mobiles en 2018

Douche Samu (36 / 0.1%) Accompagnement Social (167 / 0.46%) Entretien psy (188 / 0.52%) Refus (217 / 0.6%) Soins infirmiers (y compris administration et diagnostic) (459 / 1.27%) Autres (818 / 2.26%) Entretien social (1671 / 4.62%) Kit hygiène (3083 / 8.52%) Couverture (3795 / 10.49%) Vestiaire (3812 / 10.54%) Distribution d'eau (5980 / 16.53%) Sandwich/Thé/Soupe (7359 / 20.34%) Prestation Lien / Ecoute (8598 / 23.76%)
Douche Samu360.1 %
Accompagnement Social1670.46 %
Entretien psy1880.52 %
Refus2170.6 %
Soins infirmiers (y compris administration et diagnostic)4591.27 %
Autres8182.26 %
Entretien social16714.62 %
Kit hygiène30838.52 %
Couverture379510.49 %
Vestiaire381210.54 %
Distribution d'eau598016.53 %
Sandwich/Thé/Soupe735920.34 %
Prestation Lien / Ecoute859823.76 %

Zones d'intervention des équipes mobiles

Autres (21.5%)Schaerbeek (5.22%)Ixelles (8.57%)Anderlecht (10.69%)Saint-Gilles (13.31%)Bruxelles (40.7%)
Région Wallonne160.04 %
Haren170.05 %
Koekelberg570.16 %
Berchem-Sainte-Agathe1180.33 %
Autres1480.41 %
Ganshoren1510.42 %
Neder-Over-Hembeek1900.53 %
Woluwé-Saint-Lambert1900.53 %
Woluwé-Saint-Pierre2230.62 %
Watermael-Boisfort2390.66 %
Jette2490.69 %
Région Flamande 3350.93 %
Molenbeek-Saint-Jean3951.09 %
Zaventem4291.19 %
Uccle4391.21 %
Auderghem5081.4 %
Forest6191.71 %
Saint-Josse-Ten-Noode6341.75 %
Evere8912.46 %
Laeken9542.64 %
Etterbeek9772.7 %
Schaerbeek18905.22 %
Ixelles31028.57 %
Anderlecht386810.69 %
Saint-Gilles481613.31 %
Bruxelles 1472840.7 %

La Ville de Bruxelles et ses communes limitrophes restent les zones où les équipes mobiles d’aide interviennent le plus fréquemment.

Répartition des orientations menées par les équipes mobiles d'aide

830 orientations ont été menées par les équipes mobiles d’aide en 2018

Autres (14.22%)Hôpital (8.8%)Samusocial (76.99%)
Autres11814.22 %
Hôpital738.8 %
Samusocial63976.99 %

La majorité des orientations menées par les équipes mobiles d’aide concernent un accompagnement vers un centre d’hébergement du Samusocial. La catégorie « Autres » concerne les Maisons médicales, les CPAS, Médecins du Monde/garde Athena, les communes, le FARES, les services de prévention, les maisons d’accueil.

Constats

  • Augmentation du nombre de personnes sans abri en rue: augmentation du nombre de signalements et de demandes d’intervention par le secteur socio-sanitaire et par les particuliers.
  • Proportion majoritaire de personnes présentant une situation administrative irrégulière, limitant ainsi les possibilités d’accompagnement et d’orientation vers des solutions de sortie de rue : migrants en transit, sans papiers sédentarisés, personnes originaires des pays de l’Est.
  • Prévalence importante de personnes présentant des problèmes psychologiques ou psychiatriques.

Perspectives

  1. Recherche de financements afin de renforcer la capacité et la couverture (horaire et géographique) d’intervention des équipes mobiles d’aide.

  2. Elargissement du champ d’action de la maraude, notamment grâce à l’utilisation de vélos électriques afin de faciliter la circulation de nos équipes dans les espaces piétonniers et les parcs.

Cristina, maraudeuse de jour

« En tant que maraudeuse de jour, j'effectue surtout un travail de suivi des personnes sans abri que nos équipes mobiles connaissent déjà : en journée, on profite de l'ouverture des différents services partenaires pour accompagner les personnes dans les démarches psycho-médico-sociales qu'elles entreprennent. C'est aussi l'occasion de prendre le temps de créer un lien, de mettre en place ou de consolider une relation de confiance : le fait de débloquer des situations administratives complexes a souvent un effet très positif sur l'estime des personnes que nous aidons, cela leur permet d'envisager de nouvelles perspectives de vie. »

Jean, sans abri

Jean n’a pas toujours été sans-abri. Comme beaucoup, il s’est retrouvé dans une situation compliquée, qui a dégénéré… il a finalement perdu son domicile. Pourtant, il travaille, gagne un salaire. Mais il explique que malgré tous ses efforts, il ne peut économiser suffisamment pour se payer un logement. Aller en centre d’accueil lui semble inconcevable, ce sont donc nos équipes mobiles d'aide qui le suivent régulièrement pour entretenir le lien. Jean n’a pas besoin de l’aide matérielle que peut lui apporter le Samusocial : il chauffe sa tente au pétrole, a des vêtements, se lave occasionnellement. Jean a un tout autre besoin :

« Moi, ce qui me fait plaisir, c’est de discuter de temps en temps avec quelqu’un. Je n’ai pas souvent l’occasion de tailler une bavette… » Jean confie : « j’aime bien lire et cuisiner ! C’est ce qui me manque le plus depuis que j’ai perdu mon domicile. Hier, j’ai réussi à rassembler tous les ingrédients pour faire un spaghetti bolognaise…ça faisait longtemps ! C’est vrai que ce n’est pas vraiment la vie dont j’avais rêvé, mais les choses pourraient être pires… ».
Les équipes mobiles retourneront bientôt le voir : avec les températures qui baissent, il est primordial de garder un lien de confiance, et, le moment venu, le convaincre de venir s’abriter au chaud.